Accueil Entrevues Un tête-à-tête avec Alicia Keys: chanteuse et actrice lauréate de Grammys
Un tête-à-tête avec Alicia Keys: chanteuse et actrice lauréate de Grammys PDF Print E-mail
Written by Kam Williams   
Monday, 16 October 2017 00:00

 

Alicia Keys a brillé sur scène en avril 2001 avec la sortie du simple ‘’Fallin’’ 'tiré de Songs in A Minor, le premier album (acclamé par la critique) qui a lancé son ascension fulgurante. Un prodige du piano qui a étudié à la fois le jazz et la composition classique à la prestigieuse École des arts de la performance professionnelle de Manhattan, la valedictorian (le major de promotion) de sa classe a été admise à l'Université de Columbia à l'âge de 16 ans mais a rapidement pris un congé pour poursuivre sa carrière musicale. Parmi les nombreuses distinctions qu'elle a déjà recueillies, on compte 15 Grammys, avec plusieurs honneurs des American Music, Billboard, Soul Train Teen Choice, People’s Choice, NAACP Image Rolling Stone Magazine, VH1 et BET Awards.

Issu de Harlem, Alicia Keys est née le 25 janvier 1980 à Teresa Auguello, une assistante juridique, et Craig Cook, un agent de bord. La splendide diva est un charmant mélange d’une lignée irlandaise, italienne, jamaïcaine ainsi que portoricaine, et elle a été nommée l'une des 50 personnes les plus belles par le magazine People, les 100 femmes les plus sexy du monde par le magazine FHM, les 100 artistes les plus hots par MAX Magazine et les 100 artistes les plus sexy de VH1.

Une véritable femme de la Renaissance, Alicia Keys n’est pas seulement une chanteuse/auteure-compositrice/arrangeuse/musicienne/actrice talentueuse, mais aussi l’auteure d’un livre à succès comprenant de la poésie, des paroles et des réflexions intimes intitulé Tears for Water. Elle a fait ses débuts au grand écran en 2006 en jouant une séduisante mais un assassin impitoyable dans Smokin’ Aces suivi du bien reçu The Nanny Diaries dont la performance fut bien mesurée dans le rôle de la meilleure amie de Scarlett Johansson.

Alicia Key est sur le point de passer à l’histoire du cinéma en tant que la moitié de son premier duo (avec Jack White) à interpréter une chanson thème du film de James Bond 007 pour la bande sonore à savoir "Another Way to Die’’ pour le prochain Quantum of Solace. Malgré son incroyable horaire rempli, elle a du temps pour du travail philanthropique via de nombreux organismes de bienfaisance, notamment Keep a Child Alive (http://www.keepachildalive.org/main.html), une organisation qu’elle a cofondée se consacrant à la livraison directe de médicaments vitaux aux victimes du sida en Afrique. Le 13 novembre, Alicia Keys et quelques amis très célèbres se produiront à New York lors d’un dîner/concert-bénéfice (pour plus de détails, composez le (718) 965-1111).

Ici, elle parle de son plus récent film Le secret de Lily Owens, un conte concernant l’autonomisation féminine durant les années soixante à l’apogée du Mouvement des droits civiques. Cette performance s’est avérée la plus mémorable en tant que June Boatwright, en dépit de l’excellent casting qui comprenait Jennifer Hudson, lauréate aux Oscars et quelques nommées aux Oscars: Queen Latifah et Sophie Okonedo.

[L’entrevue suivante a été menée en 2008. Depuis lors, Alicia Keys est devenue la première artiste noire à être le porte-parole du parfum Dahlia Divin de Givenchy. Tout au long de sa carrière, elle a participé à plusieurs travaux philanthropiques: le téléthon pour le tremblement de terre en Haïti en 2010, etc. En sus, le printemps dernier elle a reçu un prix d’Amnistie internationale « Ambassadeur de la conscience » avec Cindy Blackstock, Delilah Saunders, Melanie Morrison, l’ancien honorable juge Murray Sinclair (le premier Amérindien à accéder à cette fonction au Manitoba) et maintenant sénateur, Melissa Mollen Dupuis et Widia Larivière. Ces derniers militent pour les droits des autochtones canadiens. Pour souligner cet événement, une conférence de presse a eu lieu le 27 mai dernier et notre webmag Méga Diversité était présent à la salle Stevie Wonder de l’Astral (à Montréal)].

 

KW: Merci pour m’accorder du temps Alicia [Keys]. Je suis vraiment honoré.

AK: Je vous remercie, monsieur, j’apprécie beaucoup cela.

KW : Je me sens mal, parce qu’il est si tard et je comprends que vous êtes en Allemagne. Vous venez tout juste de vous retrouver hors de la scène après avoir offert une prestation pour un grand concert. Vous devez être épuisée.

AK : Oui, et vous devriez vous sentir mal [Fous rires]. Non, je vais bien. Je suis vraiment bien. J'ai eu un bon spectacle, et cela me prend un peu de temps pour relaxer de toute façon.

KW: Eh bien, je voulais vous parler du film Le Secret de Lily Owens.

AK: J’ai aimé ce film, alors je veux faire cela.

KW: Je ne veux pas gâcher le film pour quiconque ne l'a pas vu, mais il y a une scène au début du film où un personnage ouvre silencieusement un petit morceau de papier plié qui exprime quelque chose au sujet du Mouvement des droits civiques. Quand je l'ai lu, j'ai commencé à pleurer tout de suite et dès ce moment mes yeux étaient larmoyants jusqu'à la fin.

AK: Wow! Eh bien je suis vraiment contente que cela vous a ému parce que cela m’a touchée aussi.

KW: Le film a tant de subtilités touchantes comme s’il livrait un flot d’émotions. L’efficacité de l’utilisation du temps et du silence me rappelait votre musique.

AK: C’est une belle image, et merci de comparer cela à ma musique. J’apprécie beaucoup cela. Je suis d’accord que Gina [la réalisatrice Gina Prince-Bythewood] a fait un travail fabuleux. Et toutes les personnes impliquées l’ont adoré dès leur engagement. Elle a créé un environnement très enrichissant sur le plateau où nous nous soutenions et nous voulions faire un superbe travail. Alors, je suis très, très contente de voir comment Gina [Prince-Bythewood] a été capable d’être si subtile mais si forte.

KW: Pour moi, c’était le plus important film de ce genre depuis Eve's Bayou. Avez-vous vu ce film?

AK: C’est amusant que vous le mentionnez parce que j’ai regardé Eve's Bayou avant de commencer à travailler pour ce film car je sentais que l’ambiance était semblable. Aussi, j’ai voulu le voir pour les accents, pensant que cela me donnerait une belle impression pour les dialectes régionaux vu que cela se passait dans un bayou (de Louisiane). Mais, saviez-vous qu’ils n’ont utilisé aucun dialecte dans ce film?

KW : Je ne l’ai jamais remarqué.

AK: C’était vraiment drôle mais il s’agissait toujours d’un film superbe.

KW : Sur quoi était fondé votre interprétation de June Boatwright?

AK: C’était basé sur beaucoup de choses. Sur mes propres émotions et sentiments personnels… sur ma compréhension de la complexité du rôle et je voulais les faire évoluer sans avoir à les expliquer. Je me suis aussi appuyée sur en quelque sorte ces belles photos que nous avions du livre intitulé Freedom Fighters, Il y avait une fille dedans dans une photographie en noir et blanc qui avait tout simplement les bras croisés. La façon dont elle regardait la caméra me faisait dire “Wow! C’est ma June!”Il y avait quelque chose concernant comment elle était pleine d’espoir et forte, mais aussi bloquée émotionnellement, qui me donnait envie de l’utiliser et de l’ntégrer dans le personnage de June. J’ai aussi pris un peu d’inspiration d’une de mes bonnes amies qui avait en quelque sorte une attitude comme June. Lorsqu’on la rencontre pour la première fois, elle peut nous terrifier. On peut croire qu’elle est la personne la plus méchante, or vous réalisez qu’elle est réellement adorable et très vulnérable sous sa carapace. C’est pour cela qu’elle doit être un peu dure parce qu’elle ne peut se permettre de donner tout son amour. Alors, j’ai vraiment utilisé plusieurs de ces expériences en les intégrant aussi à June. Elle est fondée sur différentes parties de personnes et de choses.

KW: Une autre chose qui m’a impressionné a été l’arc, pas seulement pour June mais aussi pour tant de personnages dans le film. Ce niveau de développement a ajouté une richesse dans l’expérience cinématographique.

AK: Sérieusement, c’est vrai ce que vous dites. On voit chaque personne commencer à un endroit et terminer quelque part d’autre. Combien de fois l’on voit un film où autant de personnages peuvent faire des changements si importants? Alors, je suis d’accord.

KW: J’ai aussi aimé la façon dont le film faisait des déclarations sur le Mouvement des droits civiques sans nous marteler.

AK: Certes car on ne peut vraiment dire que l’histoire concerne le Mouvement des droits civiques, mais c’est définitivement à propos de cette époque. Je suis très fière de cet aspect.

KW: À propos de la rumeur, est-ce vrai que vous interpréterez le rôle de Philippa Schuyler pour l’adaptation cinématographique de sa biographie intitulée Composition in Black and White?

AK: C’est quelque chose qu’Halle Berry voulait réellement concrétiser et cela fait un certain temps que nous travaillons là-dessus. Nous espérons qu’il verra le jour.

KW: Née dans les années 30, Philippa était aussi une enfant prodige née à Harlem qui avait un parent noir et l’autre blanc. Voyez-vous des ressemblances entre votre vie et la sienne?

AK: Honnêtement, il y a quelques similitudes et différences. La ressemblance la plus évidente est le fait que ma mère soit blanche et mon père noir, et que les deux jouent le piano classique. Ce qui me plaît concernant l’idée d’interpréter son rôle et qu’elle n’est pas moi et je ne suis pas elle. Et, elle était une personne superbe que peu de personnes connaissent. Je suis fascinée par l’étrangeté de cette époque et le fait qu’elle ait essayé de jouer la musique classique comme femme noire durant cette période lorsqu’elle a dû en principe cacher son identité tout simplement pour jouer la musique qu’elle aimait. Cette confusion de “qui suis-je?” et “j’appartiens à qui?" est tout franchement fou et je m’identifie vraiment à ce sujet de son histoire parce que je pense que nous souhaitons tous savoir à quel milieu nous appartenons.

KW: Cela me rappelle de vous féliciter pour vos récentes cinq nominations concernant les prix de l’American Music Award.

AK: Oh, merci.

KW: Je vous félicite aussi pour "Another Way to Die," la nouvelle chanson thème du film de James Bond Quantum of Solace. Je viens tout juste d’entendre que votre co-collaborateur de la chanson a le cou blessé. Allez-vous toujours faire votre performance à MTV conjointement avec la sortie du film tel que prévu, ou devrez-vous annuler votre prestation? J’ai vraiment aimé la vidéo bien que la chanson ait un rythme différent pour vous.

AK: J’aime réellement la chanson aussi. Eh bien, nous voulions vraiment faire une chanson ensemble, alors je n’allais pas manquer l’occasion. Heureusement, il va certainement se rétablir et il se portera bien bientôt.

KW: En tant que l’enfant d’un parent noir et d’un parent blanc, comment vous sentez-vous à propos de la candidature de Barack Obama?

AK: Vous savez j’adore cela et je le soutiens. Je suis convaincue qu’il deviendra le prochain président et je refuse l’idée d’accepter autre chose. Voilà, vous avez ma réponse.

KW: Non seulement vous jouez le piano et vous chantez mais aussi vous composez, faites les arrangements, vous êtes actrice et écrivez des poèmes et de la prose. Avez-vous un moyen préféré d’expression artistique?

AK: Cela varie [Rires chaleureux] réellement. Parfois, après avoir été en tournée pendant une longue période, je me hâte de composer et de créer à nouveau. Et après avoir fait l’écriture de chansons pendant un bon moment, je souhaite sortir de moi-même et explorer autre chose. Et puis, parfois il est agréable de pouvoir s’asseoir tranquillement, réfléchir et écrire ce qui nous vient à l’esprit sans résultat spécifique et juste le faire. Alors, cela varie.

KW: La question de Columbus Short: Êtes-vous heureuse?

AK: Oui, je suis très heureuse.

KW: La question de Tasha Smith: Avez-vous peur?

AK: Bien sûr, mais j’essaie de repousser la peur hors de mon esprit, parce que je pense qu’on attire ce dont on craint.

KW: Bookworm Troy Johnson m’a demandé de vous poser cette question: quel est le dernier livre que vous avez lu?

AK: Le dernier livre que j’ai lu était The House on Sugar Beach: In Search of a Lost African Childhood d’Hélène Cooper. Et maintenant, je viens tout juste de commencer un roman Song of the Cuckoo Bird d’Amulya Malladi.

KW: L’expert en musique Heather Covington demande, quelle musique écoutez-vous ces jours-ci?

AK: J’écoute un mélange de Kanye West, Sergio Mendes, Fela Kuti et Common.

KW: Y-a-t-il une question que personne ne vous a posée et que vous auriez-souhaité qu’on vous demande?

AK: Non. J’ai toujours pensé que je pourrais vraiment trouver une bonne réponse à cette question, mais je ne l’ai pas encore découverte.

KW: Alors, merci encore, Alicia [Keys], et je vous souhaite le meilleur des chances avec tout.

AK: Merci beaucoup. C’est génial de vous parler et je suis impatiente de vous reparler prochainement. O, et Kam [Williams],assurez-vous de parler à tout le monde de mon Black Ball du 13 novembre pour mon organisation, Keep a Child Alive.

KW: Je le ferai.

AK: Merci Kam [Williams]. Prenez soin de vous.

KW: Au revoir, Alicia [Keys].

Visitez www.KeepAChildAlive.org 

Discographie

• Songs in A Minor (2001)

• The Diary of Alicia Keys (2003)

• As I Am (2007)

• The Element of Freedom (2009)

• Girl on Fire (2012)

• Here (2016)

Filmographie sélective :

Année Titre

1985 Cosby Show ou Les Huxtable (au Québec)

2001 Charmed

2001, 2010 Saturday Night Live

2003 Mes plus belles années

2003 Cool Attitude

2005 Sesame Street

2006 Les Mélodilous

2007 Cane

2007 Elmo's Christmas Countdown

2007 Smokin' Aces

2007 Le journal d’une baby-sitter

2008 Dove: Fresh Takes

2008 Alicia in Africa: Journey to the Motherland (traduction littérale: Alicia en Afrique: Voyage à la mère-patrie)

2008 Le Secret de Lily Owens

2011 Un combat. cinq destins

2012 Firelight

2012 The X Factor Australia invitée en tant que mentor

2012 Top Model USA

2013 Muscle Shoals

2013 The Inevitable Defeat of Mister and Pete

2013 Oprah’s Master Class

2014 Nas: Time Is Illmatic

2014 The Voice

2015 Shining a Light: Conversations on Race in America

2015 Empire 2e saison

2016 Saturday Night Live

Source: www.wikipedia.org

[Traduction faite par Patricia Turnier, Rédactrice en chef]

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------

À propos de l'auteur de cette entrevue: Kam Williams est un critique de film et de livre syndiqué qui écrit pour plus de 100 publications aux États-Unis, en Europe, en Asie, en Afrique, au Canada et dans les Caraïbes. Il est membre du New York Film Critics Online, du Comité de nomination du NAACP Image Awards et de Rotten Tomatoes. Il est un contributeur à TheLoop21.com, eurweb.com et ainsi de suite. Il est également chroniqueur pour notre webmag www.megadiversities.com.  Une de ses entrevues a fait la couverture du magazine Heart and Soul en automne 2012. L'un des entretiens de Kam Williams avec Spike Lee est inclus dans le livre de 2002 intitulé Spike Lee: Interviews (Conversations with filmmakers)(Spike Lee: Entrevues (Conversations avec les cinéastes)). Ce livre rassemble les meilleures entrevues de Lee. Certains des articles de Kam Williams sont traduits en chinois, en espagnol et en français. En 2008, il a été élu le journaliste le plus éminent de la décennie par la publication Disilgold Soul Literary Review. De plus, il a été honoré le 15 juin 2012 aux Nations Unies (pour le BMORENEWS GLOBAL FORUM ON WOMEN’S EMPOWERMENT). Williams est un avocat érudit qui détient un baccalauréat en études afro-américaines de l'Université Cornell, une maîtrise en anglais de l'Université Brown, un M.B.A. de l'école Wharton et un J.D. de l'Université de Boston. En 2015, il a été présenté sur ce site Internet: http://www.caribbeanlifenews.com/stories/2015. Kam Williams est membre du Barreau au New Jersey, New York, Connecticut, Pennsylvanie, Massachusetts et à celui de la Cour Suprême des États-Unis. Il vit à Princeton, (New Jersey) avec sa femme et son fils. Kam Williams peut être rejoint en anglais à  This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it .