Accueil Entrevues
Entrevues
Entretien avec la réalisatrice Euzhan Palcy lauréate d’un César PDF Print E-mail
Written by Olivier Barlet   
Tuesday, 17 January 2017 00:00

 

 

 


[L’entrevue ci-dessous a eu lieu à Cannes durant le festival en 2011]


O.B.  Que ressentez-vous alors que Rue Cases nègres va être présenté à la prestigieuse sélection Cannes Classics en présence du ministre français de la Culture Frédéric Mitterrand ?

E.P.  C'est un grand honneur, un réel plaisir, surtout quand on voit à quel point cette sélection est prestigieuse. Quand le film était sorti, je rêvais d'être dans une sélection cannoise mais cela n'avait pas été le cas. Je comprenais qu'il y a tellement de bons films et que la concurrence était rude mais en tant qu'Antillaise française, j'étais déçue car j'avais très envie que nous existions sur les écrans. Mais il fut sélectionné à Venise et fut en 1983 le film français le plus vendu à l'étranger. Plus de 20 ans après, Cannes reconnaît le film : la boucle est bouclée !

À lire
 
Un tête-à-tête avec le multilingue acteur lauréat d’un César: Omar Sy PDF Print E-mail
Written by Kam Williams   
Saturday, 26 November 2016 14:58

 

Omar Sy est un acteur primé, un comédien, un auteur humoristique et une personnalité de la télévision qui s'est classé comme une star internationale. Avec plus de 30 films faisant partie de son CV, Omar Sy est devenu un nom très connu après le succès fracassant du film Intouchables, sa troisième collaboration avec les réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toledano.

Sa performance dans ce long métrage lui a donné un César en tant que meilleur acteur en 2012, et le film a remporté plus de 425 millions de dollars à travers le monde (le deuxième film ayant remporté le plus de succès en France).  Il a ensuite retravaillé avec Nakache et Toledano en 2014 dans Samba. En décembre prochain, on le verra dans Demain tout commence d’Hugo Gélin.

Au cours des dernières années, Omar Sy a calqué son succès en Europe dans les productions hollywoodiennes, en ayant été mis en vedette dans X-Men: Jours d’un avenir passé avec Hugh Jackman, Jennifer Lawrence et Michael Fassbender, ainsi que dans Monde jurassique de Colin Trevorrow avec Chris Pratt. Les deux films ont continué à atteindre les recettes mondiales les plus élevées aux billetteries dans leurs franchises respectives.

Lire l'entretien
 
Entrevue exclusive avec le Docteur Alvin Poussaint, l'un des plus grands psychiatres des États-Unis PDF Print E-mail
Written by Patricia Turnier   
Sunday, 20 March 2016 00:00

alvin poussaint1

 

Le Dr Alvin Francis Poussaint est né à l’est de Harlem (NY). Il est issu d’une famille composée de huit enfants. Ses ancêtres proviennent de la Guadeloupe et de la ville de New York. Sa mère se nommait Harriet Johnston Poussaint, une femme au foyer, et Christopher Poussaint, qui œuvrait en tant qu’imprimeur et typographe, était son père. Le Dr Poussaint est une autorité renommée, un éminent psychiatre et professeur qui se dédie entièrement. Il fait partie de l’intelligentsia américaine. Il est également un auteur prolifique qui a écrit plusieurs ouvrages comme Come On People avec le Dr Bill Cosby. Le Dr Poussaint est le coauteur de Raising Black Children et Lay My Burden Down: Unraveling the Mental Health Crisis Among African Americans. Il a collaboré de près avec Bill Cosby pour des livres qui sont devenus des best-sellers. Les livres du Dr Poussaint devraient être traduits en plusieurs langues (français, espagnol, créole, etc).

Le Dr Poussaint est un homme stoïque, philanthrope et un vétéran du mouvement des droits civiques. De 1965 à 1967, il occupait la fonction de directeur pour le Southern Field Director of the Medical Committee for Human Rights à la capitale du Mississippi, Jackson. Il s’est impliqué de façon altruiste et désintéressée en donnant des soins aux travailleurs des droits civiques tout en facilitant la déségrégation des soins de santé à travers le Sud des États-Unis. Il a présidé sur le conseil d’administration de PUSH (l’organisation de Jesse Jackson ). Il a également assumé le rôle de conseiller présidentiel durant la campagne du Révérend Jesse Jackson en 1984.

Lire l'article
 
ENTREVUE EXCLUSIVE AVEC LE BRILLANT NOTAIRE Me BIAN PDF Print E-mail
Written by Patricia Turnier   
Tuesday, 15 December 2015 20:09

 

 

 

Me Marlène Bian Nouafo est une jeune camerounaise dans la trentaine qui parle le français, l’anglais et le dibom (langue maternelle de son père, originaire du Littoral au Cameroun).  Elle a grandi à Douala, ville dans laquelle sont toujours installés ses parents et une grande majorité de sa famille. Elle a fait ses études au Cameroun jusqu’à 16 ans pour ensuite les poursuivre en France.  Il importe de souligner que durant ses temps libres, Me Bian adore danser, chanter, lire et écrire. La musique et la danse ont toujours occupé une place importante dans sa vie. Elle a ainsi commencé le ballet classique et le modern jazz à l’âge de 4 ans. Par la suite, elle a eu l’occasion d’apprendre plusieurs autres styles de danse: salsa, bachata1, merengue, hip hop et street dance ainsi que divers types de danses africaines. Elle a aussi eu l’opportunité de donner des cours de danses latines et africaines plus tard à l’Université et lors d’emplois d’été.

Lire l'entrevue
 
Entrevue Exclusive avec le talentueux auteur sénégalais: Babacar Ba PDF Print E-mail
Written by Patricia Turnier   
Saturday, 21 September 2013 11:17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Babacar Ba provient du pays de Senghor. Il est né dans la région de Thiès située à 70 km de Dakar, la capitale du Sénégal. Il est trilingue à savoir qu’il parle le français, le wolof et l’anglais. Il est marié et père de famille. Monsieur Ba a fait ses études primaires à l’école Thierno Ciré Élimane Sall ex Randoulène et ses études collégiales au CEM Mamadou Diaw. Il a fréquenté par la suite le lycée Malick Sy où il a obtenu son baccalauréat de la série C.

Entre 1994 et 1998, il a étudié à la faculté des sciences de l’université de Dakar où il a obtenu une maîtrise en sciences physiques. Admis au concours d’entrée à l’école Inter états des ingénieurs de l’équipement rural (EIER) d’Ouagadougou, il a eu une bourse de la coopération française pour compléter au Burkina Faso durant l’an 2000 un diplôme postuniversitaire en informatique appliquée aux sciences de l’eau.

Il s’est rendu après en France pour étudier à l’université d’Angers où il a obtenu en 2004 un master 2 en optoélectronique et traitement du signal. Babacar Ba a poursuivi son cheminement académique à Montréal. Il a fréquenté l’école de technologie supérieure (ETS) de l’UQAM où il a eu une maîtrise en ingénierie dans le domaine de la gestion des télécommunications en 2009.

Lire l'article
 
Entrevue Exclusive avec la talentueuse peintre Annie Sène PDF Print E-mail
Written by Patricia Turnier   
Monday, 26 November 2012 18:02

  



 

 




 

Annie Sène est née à Paris pour ensuite vivre en Afrique de l’Ouest, en Guadeloupe, etc. Elle parle plusieurs langues: anglais, créole, français et wolof. Elle est donc un métissage de cultures, française, sénégalaise, guadeloupéenne tout en ayant reçu une richesse de sa famille. Actuellement, elle demeure à Montréal depuis quelques années. Madame Sène se décrit comme une mère et une femme autodidacte dans l’âme.

Son univers créatif a été long et a rencontré des obstacles. Il est arrivé que madame Sène ait eu des remises en question et elle a appris à découvrir les simples choses de son existence. À cet égard, elle a réalisé qu’elle aurait pu dès le départ ouvrir la porte aux bienfaits de l'art plastique, avec une curiosité, un goût d'explorer et de s'enrichir. En 2003, elle a commencé à fréquenter des ateliers en France afin de se retrouver en compagnie d'autres artistes au sein d’une association appelée Quatre-AS. Elle a également participé à des expositions de groupe durant deux ans.

Les commentaires positifs de ses pairs et les échos favorables reçus par son berceau familial l’ont encouragée à poursuivre sa quête artistique en adoptant une démarche professionnelle. Ainsi, une fois établie à Montréal, certains de ses tableaux ont été présentés à la galerie Charles Garo durant neuf mois en 2010. En 2012, madame Sène a commencé à exposer en solo, Chez le Portugais, à Fokus Gallery. D’autres vernissages ont eu lieu tels qu’Haïti Chérie à Montréal.

L’artiste Annie Sène reçoit son public en l’accueillant dans sa différence. Le souffle de cette peintre est "je pense, je crois, je dis, je fais, je vis" ce qui reflète sa devise, sa démarche d'entreprendre ainsi que de réaliser ses projets avec foi et persévérance. Selon madame Sène, nul être ne peut sous-estimer un autre être, car chacun est le complément de l'autre. Son désir consiste à peindre, exposer, faire plaisir et, arriver à en vivre tout en investissant une partie du gain dans ses projets philanthropiques, en contribuant au mieux-être social basé sur le respect des valeurs humaines.

Lire l'entrevue
 
Entretien avec le Ministre de la Culture et des Communications du Québec: Maka Kotto PDF Print E-mail
Written by Roger Toguem   
Monday, 19 November 2012 10:57

 

 

Maka Kotto est le Ministre québécois de la Culture et des Communications depuis septembre 2012 suite à la victoire du Parti Québécois lors des dernières élections provinciales. La présente entrevue a été menée le 15 octobre dernier par le Journal Intégr’action.

RT: Quelles sont vos impressions en votre qualité de premier homme Noir à être nommé Ministre au Québec?

M. Le Ministre Maka Kotto: Je ne me suis jamais vu comme tel… Cette fonction implique une grande responsabilité et mon principal objectif est de continuer à me focaliser sur le travail à rendre.

RT: Vous avez d’abord été comédien, puis député… Dans quelle mesure votre expérience des planches vous a-t-elle préparé pour votre travail actuel? Étiez-vous d’ailleurs convaincu d’arriver un jour au pouvoir?

M. Le Ministre MK: J’ai enseigné l’art dramatique et j’ai pratiqué les métiers de comédien, d’auteur, d’humoriste et de metteur en scène. Il va de soi que mon parcours dans les arts façonne ma façon de voir ou de faire les choses. Toutefois, en ce qui concerne ma fonction d’aujourd’hui, il faut reconnaître que je suis d’abord député de la circonscription de Bourget. J’ai donc une responsabilité envers mes citoyens et citoyennes. Je considère cette expérience comme une école à l’exercice du pouvoir .Je dois vous avouer que j’ai toujours pensé à servir peu importe là où je me trouve. Mon implication en politique s’est toujours traduite par l’idée d’apporter ma contribution à l’avancement de notre société. Et lorsque je suis entré en politique active au fédéral comme au provincial, c’était dans le but de militer pour l’indépendance du Québec car je crois qu’il est normal pour un peuple de pouvoir s’exprimer sur la scène internationale.

Lire l'entretien
 
Entrevue Exclusive avec le brillant documentariste: Yanick Létourneau PDF Print E-mail
Written by Patricia Turnier   
Thursday, 27 September 2012 12:49

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yanick Létourneau a étudié à l’Université Concordia en communication. Il est producteur, réalisateur de films et de documentaires ainsi que co-fondateur de Périphéria Productions Inc., une entreprise de production cinématographique et télévisuelle fondée en juin 2000. Depuis ses débuts, la société crée des documentaires et des fictions visant une approche politique et sociale tout en portant une attention particulière au regard posé sur l’Autre. Périphéria s’efforce aussi d’être à l’affût des nouvelles générations de cinéastes, des bouleversements du monde et des nouvelles technologies.

Depuis ses débuts, M. Létourneau admire le cinéma libre et conscient qui ose s’affranchir des diktats industriels en produisant des œuvres d’auteur. Ce documentariste s’intéresse aux questions identitaires, socio-politiques, mais aussi, à la culture populaire et aux musiques urbaines. Dans cette perspective, il a produit des courts métrages et des vidéoclips pour des artistes hip-hop québécois. En sus, M. Létourneau a écrit, produit et réalisé un premier long métrage documentaire, Chronique Urbaine en 2003, découlant de son court métrage 514-50 Hip Hop. En 2005, il a produit Souvenirs d’Acapulco, un documentaire de Diego Briceño-Orduz qui traite de l’exploitation sexuelle des jeunes de la rue à Acapulco par des touristes nord-américains. En 2007, il a produit Territoires de Mary Ellen Davis, un documentaire sur le photographe canadien Larry Towell explorant avec sa caméra l’impact de la guerre et des frontières sur les communautés en déplacement. M. Létourneau a produit aussi en 2007 Ballades de minuit, de Diego Briceño-Orduz, un documentaire sur les immigrants latino-américains. En 2009, il a produit et a réalisé avec Natasha Ivisic Je porte le voile, un documentaire sur les femmes musulmanes et le port du voile. Ce film a été présenté au cinéma Parallèle à Montréal et sur les ondes de RDI.

Lire la suite
 
Un entretien avec l’auteur à succès: Ellis Cose PDF Print E-mail
Written by Reniqua Allen/Uptown Magazine   
Sunday, 15 April 2012 15:05

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque l’éditeur/rédacteur associé du magazine Newsweek, Ellis Cose a sorti son livre novateur, The Rage of A Privileged Class :  Why Are Middle-Class Blacks Angry 1 en 1993, cela a choqué plusieurs Américains qui apprenaient que les Afro-Américains en pleine ascension sociale étaient frustrés, mécontents et réellement en colère contre le système qui leur a donné accès aux diplômes universitaires, aux grandes propriétés et voitures, à l’accession à la classe moyenne. Au-delà de cinquante années, Cose croit que le progrès racial a permis aux Noirs de ne plus être en colère et d’avoir adopté une nouvelle attitude—l’optimisme.  Dans son livre, The End of Anger:  A New Generation’s Take on Race and Rage 2, Cose conjecture que les Noirs, notamment ceux de la plus jeune génération se sont défaits des anciennes idées concernant la race et ont remplacé la colère par l’optimisme.  Reniqua Allen pour le Magazine UPTOWN a parlé à Cose en juin dernier pour saisir comment les attitudes raciales ont changé en Amérique.

Lire l'entrevue
 
ENTREVUE EXCLUSIVE AVEC L’ANCIEN CANDIDAT À LA PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE: DR PATRICK LOZÈS PDF Print E-mail
Written by Patricia Turnier   
Sunday, 01 April 2012 19:48

 

 

 

 

 

 

 

 


Dr Gabriel Lozès, M.D le père de Patrick Lozès a été sénateur français de la Vème République. Par la suite, il fut ministre de la Santé et secrétaire général du Parti démocratique dahoméen, le parti unique puis ministre des Affaires étrangères du Dahomey (ancien nom du Bénin) en 1964-1965. Le père de M. Lozès a aussi été tirailleur. En 1997, la famille Lozès s’est installée en France. Patrick Lozès a obtenu divers diplôme notamment un doctorat en pharmacie de l’Université de Paris (V René Descartes, 1991). Il est également diplômé de l'École supérieure de commerce de Paris. Il importe d’ajouter que M. Lozès est polyglotte. Il parle évidemment le français mais aussi l’anglais, il comprend l’allemand. Il maîtrise également le fon (une langue béninoise).

Sur le plan politique, en 1988 il a rejoint l’UDF. En 2002, M. Lozès est devenu candidat de ce parti dans la première circonscription de Paris durant les élections législatives. En 2003, il a créé le Cercle d’action pour la diversité (CAPDIV) qui combat toutes les formes de discrimination touchant notamment les Noirs, les homosexuels et les Juifs. En 2005, il a mis sur pied le Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN) dont il a été élu président. Le CRAN a été fondé le 26 novembre 2005 à l’Assemblée nationale par une soixantaine d’associations, particulièrement des représentants des Africains et des Antillais demeurant en France. En novembre 2011, Louis-Georges Tin a pris la relève de la présidence du CRAN. En octobre 2007, le gouvernement français a confié une mission à M. Lozès et lui a demandé de s’occuper du développement écologique en Martinique concernant particulièrement la pollution au sein de ce département d’outre-mer. Ce dossier a été confié par le ministre de l’écologie Jean-Louis Borloo. M. Lozès a démissionné le mois suivant car il subissait des pressions pour renoncer à s’interroger sur le chlordécone, un pesticide cancérogène employé particulièrement dans les bananeraies.

Lire l'entrevue
 
<< Start < Prev 1 2 3 Next > End >>

Page 1 of 3